Que faut-il attendre de Vatican III sur le plan liturgique: une conférence de Paul Cadrin le 2 avril 2013
Affiche 2 avril 2013.pdf
Document Adobe Acrobat 87.9 KB

Résumé de l'activité du 2 avril à venir ... 

 

 

 


Journée d'étude 2011

                                                                                                                                                                                                                                                                             Compte rendu de Mario Coutu 


Vers de nouveaux chantiers 

Le lundi 10 octobre 2011, jour de l’Action de grâce, comme à chaque année depuis maintenant plus de vingt ans, les membres de LAUDEM se sont retrouvés pour la Journée d’étude annuelle. Cette année, c’est l’abbé Jean-Pierre Couturier qui nous accueillait à la paroisse Sainte-Angèle, dans le Nord de Montréal, où il est curé. Une église de style moderne, fort bien aménagée et située dans un cadre enchanteur, avec un parc magnifique où plusieurs ont pu aller
se dégourdir les jambes lors de la pause du dîner. Dame nature étant peut-être du côté des musiciens liturgiques, elle nous avait octroyé un temps magnifique. Nous n’étions pas en reste à l’intérieur, puisque l’accueil chaleureux de Jean- Pierre Couturier a contribué largement au succès de cette journée d’étude.


Après le temps d’accueil autour de la table de  Éditions Laudem, c’est dans l’église que nous nous retrouvions, pour un atelier-découverte du recueil D’une même voix. Près de dix ans après sa publication, ce recueil est toujours à  explorer, avec plus de 800 chants. Le fait que ce manuel soit en usage courant à la paroisse Sainte-Angèle et sa présence dans les bancs favorisaient grandement l’interaction entre l’animateur de cet atelier, Pierre Grondines, et les participants. Ayant eu le plaisir d’accompagner cet atelier à l’orgue, l’auteur de ces lignes  a été favorablement impressionné par l’enthousiasme dans la participation aux chants.

 

Par la suite, après un bref temps de pause autour d’un café, c’est dans la salle de réunion que se poursuivait la journée, avec la conférence de Mgr Louis Dicaire. Évêque auxiliaire du diocèse Saint-Jean-Longueuil et président de la Commission épiscopale de liturgie et des sacrements– une commission sectorielle de la CECC –,Mgr Dicaire nous a partagé son expérience de pasteur attentif la beauté la liturgie et à la contribution qu’y apportent les musiciens, tout en soulignant au passage les dérives dont il est parfois témoin dans l’exercice de la présidence d’assemblée. Avec la mise en œuvre de la nouvelle Présentation générale du Missel romain qui entre en vigueur au premier dimanche de l’Avent 2011, Mgr Dicaire a également souligné l’importance de poursuivre un dialogue constructif entre les musiciens et les responsables de la liturgie. La célébration de louange qui a suivi nous a ramenés dans l’église. Après ce moment de prière, d’écoute de la Parole et de chants de louanges, c’est autour d’un excellent repas que nous avons poursuivi la journée, suivie d’un moment de détente où plusieurs ont pu découvrir le parc  en face de l’église, particulièrement coloré en cette période de l’année.  L’horaire planifié nous ramenait ensuite dans la salle de réunion, où se tenait l’assemblée générale des membres de LAUDEM. Après les rapports usuels du président et du secrétaire-trésorier se tenaient les élections au conseil d’administration. Trois postes étant à combler, avec la fin du mandat de Francine Nguyen-Savaria et de Renée O’Dwyer–plus un poste vacant qui n’avait pu être comblé en cours d’année, ce sont donc trois nouveaux élus qui se sont joints au conseil : Sœur Paulette Gagné, Olivier Lavoie-Gagné et Marcel Lessard. Il convient ici, tout en souhaitant la bienvenue aux nouveaux élus, de souligner le travail accompli par les membres sortants et de les remercier pour leur contribution immense à LAUDEM.


Le reste de la journée  a  été consacré à un échange très fructueux entre  les membres présents. Il s’agissait en quelque sorte d’un moment de ressourcement où chacun a pu partager les motifs de son adhésion à l’Association. Il est impossible ici de tracer un portrait exhaustif de tous les commentaires reçus, mais ceux-ci ont été soigneusement notés et seront au menu des prochaines discussions au sein du conseil d’administration. Disons seulement que les axes principaux qui ont retenu l’attention sont l’action  de LAUDEM  au chapitre  de la formation et  de ressourcement des musiciens, l’importance de poursuivre la diffusion d’œuvres liturgiques de qualité par l’entremise des éditions, ainsi que la nécessité d’entretenir le dialogue entre les musiciens et les responsables pastoraux, tout en se regroupant pour briser l’isolement. Il a aussi été fait mention de l’importance de continuer à promouvoir l’usage du recueil D’une même voix, ainsi que de l’opportunité que représente la mise en œuvre de la nouvelle  Présentation générale du Missel romain.

 

 

Journée d’étude 2009 de LAUDEM                     Compte rendu de Francine Nguyen-Savaria et Hélène Dugal

 

De Pâques à la Pentecôte : un temps, cinquante jours


Depuis quelques années, les journées d’étude de l’association des musiciens liturgiques du Canada se concentraient sur l’étude d’un temps liturgique précis. Cette dernière n’a pas fait exception. Tenue le 12 octobre dernier à la salle communautaire de l’église historique de St-Eustache, sur les bords de la rivière des mille Iles, les quelques membres qui s’y étaient donné rendez-vous ont eu le loisir d’approfondir le temps pascal.

 

Notre présidente fondatrice, Hélène Dugal, a donc ouvert la journée, souhaité la bienvenue aux participants et présenté sans tarder les intervenants de la journée. Et ce n’est pas sans fierté qu’elle nous annonce la récente parution du coffret tant attendu des deux cédéroms des accompagnements du recueil D’une même voix. La nouvelle enchante, le beau temps est de la partie, la journée s’annonce parfaite.

La conférence du matin a été assurée par l’abbé Joël Chouinard, liturgiste. Prêtre pour le diocèse de Saint-Jérôme depuis 1998, le conférencier donne le ton à la journée. Après un bref regard sur la réforme liturgique de Vatican II particulièrement au temps pascal, l’orateur nous conduit à travers les différentes caractéristiques du temps pascal, les rites et symboles qui lui sont propres, pour conclure sur le rôle du musicien. Une adaptation de cette conférence peut être lue dans le numéro 40 de la Revue LAUDEM

Jean-Claude Crivelli et Sylvain Caron, respectivement directeur liturgique et directeur artistique des Éditions Laudem, ont fait la présentation des nouveautés de la 3e étape de Louanges psalmiques.

Et pour terminer l’avant-midi, un forum en deux parties, sous la conduite habile et provocante de Pierre Grondines, notre vice-président, n’a pas manqué de mettre à dure épreuve le sens de la répartie des intervenants. Deux questions étaient à débattre. Doit-on avoir toujours de l’orgue ou suivre les consignes voulant qu’on ne l’utilise que peu et pas du tout le Vendredi Saint ? Qu’en est –il du chant de l’Agneau ? En un premier temps, Hélène Dugal a fait valoir la quasi nécessité du maintien de l’orgue pour le soutien de l’assemblée, quitte à se priver de répertoire d’orgue, alors que son contradicteur, Jean-Pierre Couturier, convaincu du contraire, a pu témoigner de ses expériences de liturgies dans lesquelles l’absence de l’organiste a donné une saveur toute autre, permettant aux assemblées de vivre une sobriété nouvelle et expérimenter le désir du retour d’un moment liturgique plus festif. Dans un deuxième temps, Joël Chouinard et Jean-Claude Crivelli ont traité des difficultés qu’apporte la brièveté du rite de la fraction du pain en lien à la durée de la plupart des Agnus Dei. Les secrets de compromis faits par les Pères du Concile Vatican II ont permis de mieux comprendre pourquoi ce rite est maintenu malgré son apparente désuétude.

La tradition de nous retrouver dans une brève liturgie s’est concrétisé dans une louange psalmique du temps pascal  à la chapelle autour de l’abbé Joël Chouinard. La Schola LAUDEM nous a soutenus dans une joyeuse succession d’hymne, de psaumes et d’un cantique.

Encore une fois cette année, un copieux repas préparé par Filomena Mancini a donné à tous l’occasion d’agapes fraternelles avant que les membres se réunissent l’assemblée générale annuelle. Au sortir de celle-ci, le nouveau conseil d’administration est composé d’Hélène Dugal, Pierre Grondine, Matthieu Latreille, Francine Nguyen-Savaria, Renée O’Dwyer, co-optée par le conseil pour compléter le mandat de Régis Rousseau, Jean-Pierre Couturier et Jean Lambert.

 

L’atelier-découverte de chants préparé et animé par Pierre Grondine a été tout aussi enrichissante que ses précédentes, amalgamant l’ancien et le nouveau. De nouveau entrainés par la Schola LAUDEM, nous avons découvert ou même redécouvert sous un autre jour diverses œuvres du temps pascal : À l’enseigne de Pâques Didier Rimaud/Philippe Robert; Tu as triomphé de la mort CFC-CNPL/Jacques Berthier; Reste avec nous CFC/Choral luthérien; J'ai contemplé l'Agneau En Calacat/Philippe Robert; J'ai vu l'eau vive CFC/Philippe Robert; Père, glorifie ton Fils CFC/Marcel Godard; Psaume 117 alléluiatique AELF/Jean-Pierre Couturier; Descends, Esprit de Dieu S. Ludbrook d'après H. Capieu/R.Vaughan-Williams et le Veni Sancte Spiritus Taizé/Jacques Berthier.

 

Ce copieux menu musical a ensuite laissé place à un court métrage, intitulé Le Silence des Anges, relatant la conservation d’une impressionnante tradition orale de chant byzantin au sein de l’Église d’Orient. C’est sur cette saveur tout à fait exotique que nous nous sommes laissés, la tête remplie d’idées nouvelles et le cœur prêt pour une nouvelle mission liturgique au prochain temps pascal.

Régis Rousseau nommé à la direction du Conservatoire de musique du Saguenay

Notre collègue et ami Régis Rousseau, qui a occupé depuis plusieurs années et jusqu'en octobre dernier le poste de vice-président au Conseil d'administration de LAUDEM, vient d'emménager à Chicoutimi (Qc) où il a été nommé directeur du Conservatoire de musique du Saguenay. Il est entré dans ses nouvelles fonctions depuis le 3 novembre 2008.

Natif du Saguenay, Régis Rousseau est diplômé en orgue du Conservatoire de musique du Saguenay, de l’Université Concordia et de l’Université de Montréal. Il s’est aussi perfectionné en France grâce à des bourses du Conseil des Arts du Canada, du ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec et du gouvernement français.

Ses nombreux intérêts l'ont poussé à assumer différentes fonctions dans le domaine artistique : il est et demeurera titulaire des orgues et directeur de la musique à l'église du Très-Saint-Nom-de-Jésus de Montréal, ayant participé activement au projet de restauration du grand orgue Casavant qui s'y trouve. Récitaliste passionné et talentueux, il a aussi fondé et dirigé le choeur du Centre culturel Espace 7000 et a été professeur d’orgue et d'histoire de la musique. Directeur général et artistique du prestigieux Festival d’automne Orgues et Couleurs, à Montréal, qui présente plusieurs activités annuelles d’envergure internationale, Régis Rousseau a reçu, en novembre 2002, le Prix Opus de « directeur artistique de l’année ». Depuis septembre 2006, il préside le Conseil québécois de la musique.

Régis nous a confirmé vouloir demeurer membre du conseil de LAUDEM cette année. Qu'il nous soit permis, au nom de chacun, de saluer chaleureusement son importante contribution à la vie musicale québécoise, sa présence vivifiante à LAUDEM et sa généreuse détermination à continuer de consacrer une partie de son temps à promouvoir le rôle de la musique et des musiciens dans l'Église.

Tous nos voeux t'accompagnent, cher Régis !

Compte-rendu

Journée d’étude 2008 de LAUDEM

Noël nouvelet : si Noël m’était chanté autrement ?


Après les Journées d’étude de 2006 et 2007 de LAUDEM, consacrées aux célébrations de la Semaine Sainte, quelques 35 membres et leurs invités se sont réunis le 13 octobre 2008 à la Maison centrale de la société des Missions-Étrangères, à Laval, près de Montréal, pour une 18e édition de la Journée d’étude du lundi de l’Action de grâce. Cette année, la journée était consacrée aux célébrations du temps de Noël.


Marcel Demers, p.s.s.

La présidente Hélène Dugal ouvre la journée en soulignant qu'elle souhaite dédier celle-ci à la mémoire du père Joseph Gelineau, décédé le 2 août 2008. Le conférencier invité, monsieur Marcel Demers, p.s.s, professeur de liturgie au Grand Séminaire de Montréal, présente un exposé sur les mystères de Noël. M. Demers fait remarquer d’emblée que le temps de Noël s’étend de la fête de Noël au baptême du Seigneur. Il souligne aussi l’importance de la fête de l’Épiphanie, la « manifestation » de la naissance de Jésus aux mages et explique que dans la tradition orientale, cette épiphanie tient lieu de fête de Noël. Après une présentation historique, le conférencier met la table pour une discussion qui aura lieu plus tard : la place des cantiques traditionnels. Il rappelle l’importance de souligner le mystère de la Nativité en donnant du « spécial », mais que tous puissent quand même s’y retrouver.


Hélène Dugal et Jean-Claude Crivelli

Suite à cette conférence, le père Jean-Claude Crivelli, c.r., directeur liturgique des Éditions Laudem et nouveau directeur de la revue française La Maison-Dieu, présente avec Hélène Dugal le nouveau recueil Chrétiens en prière, des mots et des chants pour célébrer (édité par Magnificat, Paris 2007, 333 pages) qui permet de choisir, entre autres, différents invitatoires, hymnes, psaumes, lectures, répons à la parole et formules d'intercession pour chacun des temps liturgiques, afin de bâtir des liturgies sans eucharistie à géométrie variable, qui peuvent répondre à divers besoins pastoraux. Ce volume, dont les éléments sont tirés de la Liturgie des Heures, peut être utile dans la préparation d’une ADACE (Assemblée dominicale en attente de célébration eucharistique) ou de toute autre célébration de la Parole, en semaine, et ce, aussi bien en paroisse que dans une maison d'accueil, une petite communauté de vie apostolique ou encore un groupe de vie chrétienne. Sylvain Caron et le père Crivelli présentent ensuite des nouveautés produites dans le cadre du projet Louanges psalmiques des Éditions Laudem. On y présente, entre autres, des répons après la Parole de Pia Dugel et une hymne d'Alain Duguay, harmonisée par Sylvain Caron.


Matthieu Latreille, organiste, assisté par Francine Nguyen-Savaria

Le chœur

À midi, une liturgie pour un temps de louange à Noël est célébrée dans la chapelle de la Maison. La lumière du jour, l’acoustique des lieux et la blancheur lumineuse de la chapelle contribuent à donner à cette célébration une atmosphère festive. Les chants sont assurés par le chœur liturgique Laudem, dirigé par Régis Rousseau. Matthieu Latreille accompagne à l’orgue de tribune et interprète en guise de sortie « Où s’en vont ces gays bergers » de Claude Balbastre alors que tous les participants demeurent sur place pour l'écouter.


De gauche à droite, l'équipe qui a préparé et apporté le repas du midi : Salvatore, Antonietta et Filomena

Après un copieux repas préparé par Filomena Mancini, assistée par Antonietta et Salvatore Raccio, l’assemblée générale des membres de LAUDEM a donné l'opportunité aux non-membres de prendre quelques moments de repos au bord de la rivière des Prairies, tandis que les membres s’occupaient de politique interne. Deux membres ont été élus par acclamation au Conseil d'administration, soit Hélène Dugal, dont le mandat est renouvelé, et Francine Nguyen-Savaria qui comblera le poste laissé vacant par le départ de Laurent Martin.


Atelier-découverte de chants avec Pierre Grondines

L’après-midi se poursuit avec une table ronde sur la place des cantiques traditionnels lors des célébrations de Noël. Cette discussion intitulée « Sans noëls traditionnels, est-ce Noël ? » a permis de soulever plusieurs questions, dont celle de la transmission de la tradition aux générations futures, celle de la nostalgie des aînés qui veulent entendre les cantiques de leur jeunesse et celle de la place de certains cantiques à la théologie plutôt douteuse. Tous étaient toutefois d’accord pour admettre que Noël sans cantiques traditionnels n’est pas tout à fait Noël…

Pierre Grondines a ensuite conduit un atelier-découverte de chants pour le temps de Noël (autres que les traditionnels cantiques), illustré par le chœur liturgique LAUDEM et Matthieu Latreille au piano. Des arrangements de 3 antiennes du répertoire grégorien, des hymnes, un tropaire et de courts fragments polyphoniques ont été proposés, qui ont fait découvrir un répertoire méconnu et comment introduire celui-ci en célébration, de façon simple et en utilisant peu de moyens. L’organiste a été mis à contribution pour improviser divers interludes entre quelques reprises d’un introït grégorien.


Extrait du court-métrage : conversation entre Joseph Gelineau et le musicologue Jean-Yves Hameline

Pour clore cette journée bien remplie, les participants ont enfin été invités à visionner un court-métrage de 26 minutes, intitulé « Joie et lumière » et produit par Jour du Seigneur - France. Ce film dresse un portrait du père jésuite français Joseph Gelineau et de son extraordinaire contribution au répertoire liturgique en langue française.